Et si…

Pax, la quarantaine, acteur inconnu, acteur raté, qui rêve encore de voir son nom en haut de l’affiche. L’appel tant attendu est arrivé. Il va tourner avec Sveberg, THE grand réalisateur, et donner la réplique à THE Matthew McConaughey. Il est fébrile, se dépêche, doit se changer et donner le meilleur de lui même. Face au miroir dans sa salle de bain, il n’est que peu perturbé par les bruits sourds qui martèlent le plancher de l’appartement au dessus. Une bagarre ? Une dispute ? De la violence, c’est certain. Mais qu’importe, ça n’influence pas Pax, son avenir cinématographique est plus important… mais son avenir est-il vraiment celui là ?…

Emi, la quarantaine, beauté froide qui laisse les autres à distance. Son cœur est comme resté ancré dans la sérénité et l’apaisement d’un Japon dans lequel elle n’a pas grandi et qu’elle connaît si peu. Responsable QHSE dans une grande entreprise de déménagement, elle doit faire face à la mort (suicide) d’un employé. Préoccupée par son fils, elle n’a pas pris le temps de l’écoute et de la conciliation… Elle a d’autres priorités… mais sont-elles les bonnes ?…

Alexis, 20 ans, ancien étudiant qui se rêvait pilote. Corps cassé, cœur meurtri, son œil bleu devenu marron a eu raison de ses rêves. Il se cloître, il se cache, il refuse de croiser son reflet dans le miroir. Il sursaute à chaque bruit et décide que les murs de sa chambre deviendront sa prison. De toute manière, il est déjà mort à l’intérieur. Seule distraction : il compose de la musique, pour faire taire les voix dans sa tête, et les douleurs de son corps… cet incident n’est il pas finalement une révélation ?…

Valérie Tong Cuong nous emmène dans les méandres de l’esprit, dans ces Guerres Intérieures qui nous ont fait dire à toutes et tous un jour « et si… »… cette envie furieuse parfois de revenir en arrière et de prendre une nouvelle décision, qui pour notre esprit torturé, sera forcément meilleure que l’ancienne. Nos choix ont un impact sur le cours de nos vies, mais aussi parfois se répercutent sur les existences des autres, y compris celles d’inconnus. « Et si… », ce désir brûlant de réécrire notre histoire, et cette emprise du mensonge sur notre quotidien. Se savoir responsable au fond, et rester silencieux. Car dire « j’ai su, j’aurais pu, je n’ai rien fait », c’est rouvrir en grand la porte aux petites voix intérieures qu’on essaie de faire taire…

Les Guerres Intérieures, c’est l’histoire des battements d’ailes du papillon… des papillons… qui font que les décisions s’entrechoquent et bouleversent nos existences… La plume de Valérie Tong Cuong sait plus que brillamment explorer nos âmes, avec tendresse mais beaucoup aussi de clairvoyance… et vous sortirez de ce roman, en l’ayant laissée vous guider vers votre propre introspection…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s